A- A+

Durant l’Antiquité


 Vue aérienne du méandre du Doubs, cœur historique de Besançon

Besançon s’inscrit dans un site particulièrement remarquable : une boucle formée par un méandre du Doubs, fermée par une colline. Cette place forte naturelle constitue une position stratégique exceptionnelle dont l’importance défensive est remarquée par Jules César, qui l’investit en 58 avant Jésus-Christ et la décrit ainsi dans La Guerre des Gaules, le plus ancien document écrit que l’on connaisse sur le passé de Besançon : « ... Elle possédait en très grande abondance tout ce qui était nécessaire pour faire la guerre ; de plus, sa position naturelle la rendait si forte qu’elle offrait de grandes facilités pour faire durer les hostilités : le Doubs entoure presque la ville entière d’un cercle qu’on dirait tracé au compas ; l’espace que la rivière laisse libre ne mesure pas plus de seize cents pieds, et une montagne élevée le ferme si complètement que la rivière en baigne la base des deux côtés. Un mur qui fait le tour de cette montagne la transforme en citadelle et la joint à la ville. »

 

 

Version accessible
malvoyant

la Citadelle
en videos


S'abonner