A- A+

Aux XXe et XXIe siècles

Tout au long du XIXe siècle jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la citadelle sert à plusieurs reprises de camp de prisonniers de guerre. De 1941 à 1944, elle est le lieu d’exécution de 100 résistants arrêtés dans la région de Besançon. Le 7 septembre 1944, en début de soirée, les Américains aidés par les FFI libèrent la citadelle. Le 8 septembre, la ville est libérée. De 1944 à 1948, plusieurs milliers d’Allemands sont enfermés comme prisonniers de guerre dans la citadelle dénommée « Dépôt 85 ».  L’armée occupe ensuite les lieux jusqu’en 1959.

Acquise en 1959 par la Ville de Besançon sous le mandat du Maire Jean Minjoz, la Citadelle est aujourd’hui un lieu de mémoire, de culture et de tourisme. Trois Musées de France accueillent également les visiteurs du site : le Musée de la Résistance et de la Déportation, le Musée comtois et le Muséum dont les espaces animaliers attirent un très large public.

Les itinéraires de visite sont déclinés autour des thématiques suivantes : l’histoire, l’architecture, la biodiversité, les arts et traditions populaires en Franche-Comté, la mémoire.

Premier site touristique de Franche-Comté, la Citadelle se dévoile chaque année à plus de 250 000 personnes.


Version accessible
malvoyant

la Citadelle
en videos


S'abonner