illustration Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon illustration Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon illustration Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon illustration Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon illustration Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon

logo Musée de France Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon Passeur d’Histoire(s), outil citoyen

Le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon est l’un des plus importants de France.
Il conserve des collections extraordinaires, notamment un fonds d’art en déportation riche de plus de 600 petites peintures, statuettes et dessins réalisés clandestinement dans les prisons et camps de concentration du Reich.

Sa visite est déconseillée aux moins de 10 ans.

Prise de vue de Besançon, Pont de Battant, pendant la Seconde Guerre Mondiale
Libération de Besançon, 8 septembre 1944 © Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon

Un nouveau musée

Après une réflexion amorcée il y a plus de 10 ans et 3 ans de travaux de rénovation, le Musée de la Résistance et de la Déportation a ouvert de nouveau ses portes le 8 septembre 2023.

Il dévoile au public des collections exceptionnelles, notamment un fonds d’art en déportation riche de plus de 600 petites peintures, statuettes et dessins réalisés clandestinement dans les prisons et camps de concentration du Reich.

C’est à travers l’idée force « Musée d’Histoire, outil citoyen », qui accorde une place essentielle à une démarche de questionnement, de connaissance, de mise en perspective et d’une Histoire pensée comme savoir critique, que le musée a repensé ses espaces d’exposition.

Désormais, il propose 3 espaces d’exposition distincts :

Depuis sa création, c’est grâce aux donateurs que se sont constituées les collections du musée, illustrant le lien parfois intime qui lie l’établissement, les témoins et leurs familles.

À quelques pas du musée, le monument du Témoin rend hommage aux déportés.

Le monument des poteaux des fusillés commémore le sacrifice de 98 résistants, condamnés à mort et exécutés par l’armée allemande entre 1941 et 1944. Il a été réhabilité dans le cadre de la rénovation du musée.

miniature gallerie
Le Témoin
miniature gallerie
Le monument des poteaux des fusillés
Le Verfügbar aux enfers, Germaine Tillion, Ravensbrück, 1944
© Studio Bernardot

Des objets phares à découvrir

Véritables incarnations des thématiques historiques du musée, découvrez ces collections.

Découvrir les collections

Photo d'un objet de la collection, lettre d'un prisonnier.

Une partie des collections est accessible
en ligne.

Découvrez également d’autres collections d’une grande rareté sur le site Mémoire vive de la Ville de Besançon.

Cycle de conférences : Zazie Tavitian - À la recherche de Jeanne

Focus sur ...

Cycle de conférences : Zazie Tavitian - À la recherche de Jeanne

Un simple carnet de recettes.

C’est le point de départ de l’enquête qui a mené Zazie Tavitian à la découverte de son arrière-arrière-grand-mère, Jeanne Weil, assassinée à Sobibor. Elle avait 58 ans.
« Avant d’être morte, Jeanne était vivante ».


Munie de ce carnet, Zazie Tavitian est partie à la rencontre de membres de sa famille. Le temps d’une recette, elle a pu glaner des informations puis reconstituer le fil du parcours de Jeanne. Zazie Tavitian nous propose de partager cette aventure, depuis ses premiers voyages jusqu’à la publication du roman graphique À la recherche de Jeanne, où mémoire familiale et histoire du XXe siècle s’entremêlent.

 

Informations pratiques
Jeudi 15 février 2024 à 18h30,
salle Courbet, accès par le 2 ou le 6 rue Mégevand, Besançon
Gratuit