A- A+

A la période médiévale et à la Renaissance

Vue cavalière de Besançon par Pierre d'Argent - 1575. Bibliothèque municipale de Besançon.

Suite à une succession de troubles précédant les grandes invasions, la cité se replie sur la pente du mont Caelius (actuelle Citadelle), protégé par un mur antique au sommet et par un rempart édifié au pied de la colline.  En 457, la ville de Besançon est conquise par les Burgondes et intégrée aux royaumes de Bourgogne. Au XIe siècle, l’archevêque Hugues Ier de Salins, maître de la cité, alors sous la protection du Saint Empire romain germanique, fait embellir l’église Saint-Etienne commencée par son prédécesseur Gauthier dans la partie basse de la colline dorénavant dénommée Saint-Etienne. Les demeures des chanoines s’élèvent en contrebas. Au XIIIe siècle, Besançon devient ville libre sous la protection de l’Empire germanique.

En 1519 Charles Quint, roi d’Espagne, devient empereur du Saint Empire germanique. Il est maître de la Franche-Comté et de Besançon. En 1555, Charles Quint donne la Franche-Comté à son fils Philippe II, roi d’Espagne. En 1598, Philippe II fait don de la province à sa fille.


Version accessible
malvoyant

la Citadelle
en videos


S'abonner