A+ A-

Le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon

Bâtiment Musée de la Résistance et de la DéportationLe Musée de la Résistance et de la Déportation est un musée d’histoire, qui, dans ses 20 salles, traite de cinq grands thèmes : le Nazisme, Vichy et l’Occupation, la Résistance et la répression, la Déportation et le génocide des Juifs, la Libération.

C’est aussi un musée d’art qui présente dans deux salles des dessins, peintures et sculptures dits "d'art concentrationnaire" réalisés en camp et en prison.  


A noter que les salles d'art seront fermées temporairement pour des travaux de mise en sécurité du 1er juillet 2016 à la fin du mois d'avril 2017. Le musée, quant à lui, reste ouvert.


C’est enfin un important centre d’archives et de documentation.

 © Musée de la Résistance et de la Déportation, Besançon.

 

Actualité 

Décès de Robert Chanut (1924-2016)

Robert Chanut

Monsieur Robert Chanut est décédé le 21 juillet 2016 à 92 ans. 

Biographie

Né le 11 juillet 1924 à Sainte-Cécile-la-Valouze (71), M. Chanut est arrêté à Cluny au cours d’une rafle le 14 février 1944, par mesure de représailles collectives. Interrogé à la Kommandantur de Cluny, il est transféré à Lyon (emprisonné au fort de Montluc) puis au camp de Compiègne (Frontstalag 122). 

Il est déporté le 6 avril 1944 vers le camp de concentration de Mauthausen (Autriche) où il arrive le 8 avril. Le 28 avril, il est transféré à Gusen I. Ce kommando qui dépend de Mauthausen est réputé comme l’un des plus durs, avec une mortalité estimée à 75% des effectifs. Il y reste un an où il est affecté à un poste d’ouvrier spécialisé dans une usine d’armement. Il y est profondément marqué par l’inhumanité avec laquelle lui et ses camarades sont traités par les SS et les kapos, comme par les liens de solidarité puissants qui se nouent entre les déportés. Ainsi, voyant qu’il n’a pas de ceinture, un ancien d’Auschwitz, lui donne l’une des deux qu’il possède. Il revient aussi sur « la solidarité » qui consistait à prélever quelques cuillères de sa soupe déposées dans une boite de conserve. Le supplément de nourriture ainsi collecté était attribué aux camarades les plus faibles (il en a lui-même bénéficié).

Le 28 avril 1945, il est évacué vers Mauthausen où il est libéré par les américains le 5 mai 1945. Après de longs jours passés dans l’incertitude, il est rapatrié le 20 mai 1945 par avion.

 Il deviendra président de l’ADIRP (Association des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes du Doubs).

Il est également l’un des premiers à participer, aux côtés de Denise Lorach, à la création du Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon (il fit en particulier des visites du musée en tant que témoin).

Il est donateur (l’un des tous premiers, il porte le numéro 29),  et fut membre du conseil d’administration de l’Association des Amis du Musée

 

 Bracelet   Cuill

A gauche : Bracelet fabriqué pour Robert Chanut , déporté au Kdo de Gusen , KL Mauthausen avec du cuir et une plaque métallique dorée gravée avec son matricule 62 122. A droite : Cuillère fabriquée à la prison du fort Montluc (Lyon) par Robert Chanut, à l'aide d'un morceau de lame de rasoir en février 1944.

 

Correspondance Chanut

Correspondance de Mr Chanut à son épouse, le 3 avril 1944.

 

-Déporté Politique, grand invalide de guerre

-Chevalier de l’Ordre National du Mérite

-Officier de l’Ordre des Palmes Académiques

-Membre honoraire du Comité National de la FNDIRP

-Président d’honneur de l’ADIRP du Doubs

-Président de la commission vie sociale à la MARPA de Marnay

-Membre de l’Association des Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, donateur du musée

Publications

"Parcours d’un déporté, matricule 62122"

"365 jours de survie à Gusen I, Ô terre de détresse… "

"L’après déportation, 1945-2010"

 

Version accessible
malvoyant


la Citadelle
en videos

S'abonner